Siège du projet LVEMPII Burundi
Bienvenu
Aménagement des bassins versants
Les activités d’aménagement des bassins versants entreprises par le projet LVEMPII-Burundi portent essentiellement sur le creusement des fossés antiérosifs et la restauration des zones tampons des rivières.
La jacinthe d’eau est une herbe envahissante et constitue une menace évidente pour la biodiversité du lac Rweru
This slideshow uses a JQuery script from Joomlack
Poisson lac Rweru
Le poisson pêché dans le lac Rweru, même si la quantité n’est pas grande, il est fumé et commercialisé même au-delà de la province Kirundo.
Text Size

Recherche

214 millions de francs burundais accordés par le Projet LVEMP II-Burundi pour accompagner les riverains du lac Rweru.

 Les ruches modernes dans la Zone tampon du lac Rweru viste du Coach du LVEMP IIDepuis 2013 le Projet de Gestion Environnementale du Bassin du lac Victoria, Phase II (LVEMP II) a entrepris une série d’activités de protection du lac Rweru. Ces activités ont été précédées par des séances de sensibilisation et de conscientisation des riverains de ce lac. Un résultat très positif s’en est sorti. Toute la population riveraine a manifesté une adhésion massive à cette initiative en acceptant d’abandonner les champs de cultures qu’elle exploitait dans la zone tampon depuis des années en vue de sa protection.

Pour les accompagner et compenser ce qu’ils auront perdu en acceptant de céder leurs propriétés, le projet LVEMPII a initié des activités de renforcement de leur capacités en matière d’élaboration et de mise en  œuvre des sous-projets de développement orientés par les communautés « Community Driven Development, en Anglais »  (CDD en sigles). Un financement constitué de don, avoisinant 214 millions de francs burundais a, par la suite, été accordé par le projet LVEMP II pour financer la mise en œuvre d’un sous-projet qu’ils ont élaboré. Les bénéficiaires se comptent par milliers. Ils sont tous des individus qui possédaient des lopins de terre pris dans la zone tampon du lac Rweru  lors de la matérialisation de sa limite. Pour faciliter la mise en œuvre et le suivi de l’exécution du sous projet, les bénéficiaires sont regroupés par sous collines d’origine touchant le lac. Ainsi, onze groupes se sont constitués suivant les onze sous collines touchées par l’activité.  Chaque groupe a reçu sa part de financement à partir du financement global, qu’il gère sous la supervision du projet LVEMP II. Tous, sur tous les onze sous-collines exécutent le même CDD scindé en trois volets : la culture de haricot jaune, le développement des cultures maraichères en dehors de la zone tampon ainsi que l’apiculture. Au total 517 ruches modernes sont  en place. Les champs de culture de haricot jaune et de cultures maraichères sont établis en dehors de la zone tampon tandis que les  ruches sont installées à l’intérieur de la zone tampon. Chaque groupement a reçu  47 ruches dont il doit assurer le suivi.

 

 

Contexte

Le projet de « Gestion Environnementale du Bassin du lac Victoria, phase II (LVEMPII) »  est une initiative des Etats de la  Communauté Est Africaine en cours d’exécution dans les cinq pays qui se partagent le bassin du lac Victoria. Ces pays sont le Burundi, le Kenya, le Rwanda, la Tanzanie et l’Ouganda.

En savoir plus...

Composantes

Le projet LVEMPII a quatre composantes.

En savoir plus...

Localisation des activités

Les activités du LVEMPII seront menées dans des bassins versants identifiés, des rivières Ruvyironza dans Gitega  et Mwaro ainsi que Ruvubu dans  Karusi.

En savoir plus...